Alcool : Le geste qui sauve !

Une nouvelle campagne de prévention contre l’abus d’alcool est lancée. Malgré une baisse constante de la consommation, les vins et autres apéritifs sont responsables de 45 000 décès par an. Face au cancer, aux maladies digestives et cardiovasculaires, ne baissez pas la garde mais arrêtez plutôt de lever le coude…

Des consommations régulières prolongées deplus de deux verres pour la femme et de plus de trois verres pourl’homme exposent à des risques pour la santé. Pourrappeler ces seuils et inciter les Français à perdrequelques mauvaises habitudes, les autorités sanitaires lanceune nouvelle campagne de prévention des consommationsexcessives.Alcool : votre corps se souvient de toutMi-octobre 2004, le lobby viticole triomphe avec l’adoption de laloi relative au développement des territoires ruraux, quilibéralise la publicité sur le vin. Les associationsvoient rouge. Début novembre, le Ministère de lasanté et l’Institut national de prévention etd’éducation en santé (Inpes) lance une campagne deprévention des consommations excessives d’alcool. Faceà cet enchaînement de faits, le Ministre de lasanté Philippe Douste-Blazy a tenu à souligner qu’ilne s’agissait-là que d’un hasard du calendrier, cette actionétant prévue de longue date. Réaffirmant sonattachement à la loi Evin, il a rappelé qu’“avec 45000 décès, l’alcool est la deuxième cause demortalité évitable en France (…) Le nombre depersonnes exposées, de par leur consommation d’alcool,à des difficultés d’ordre médical,psychologique et sociale est de 5 millions, dont 2 millions sontdépendantes. L’alcool est impliqué dans 50 % desrixes, 50 à 60 % des actes de criminalité, 20 % desdélits et 10 à 20 % des accidents du travail“.Face à un tel problème de santé publique, Leministère de la santé, l’Inpes et la Missioninterministérielle de lutte contre les drogues et latoxicomanie (Mildt) ont décidé de mener une campagneoriginale. “C’est la première fois que l’on met ainsi enscène le risque sanitaire lié à laconsommation régulière excessive d’alcool.L’expérience a montré que les messages utilisant descritères subjectifs tels que “boire avec modération“ou “sans excès“ ne suffisent pas à alerter lesconsommateurs excessifs“ précise le Ministre. C’est pourquoile premier volet de cette campagne lancé le 4 novembre 2004adopte un ton résolument novateur.Un petit dernier pour la route… Non, Merci !L’alcool est toujours responsable de près d’undécès sur neuf en France… Face à cesdangers, le premier volet de cette campagne vise àsensibiliser les hommes d’âge moyen sur les dangers de laconsommation régulière excessive d’alcool et àmieux leur faire connaître les repères d’uneconsommation “à moindre risque“.Un film télévisé de 30 secondes seradiffusé plus de 1 150 fois sur les chaîneshertziennes, le câble et le satellite du 14 novembre au 7décembre. Il incite les buveurs réguliers excessifsà réduire leur consommation pour diminuer leursrisques de maladie. Ce film montre une succession de gros plans surdes mains effectuant des gestes liés à des examensmédicaux (prise de sang…), à la maladie (prise decachets…). Un carton vient interrompre cette succession demouvements : “un petit geste peut vous en épargner beaucoupd’autres“. On voit alors un homme dans une situation deconsommation ordinaire qui manifeste son refus de boire un verre deplus. Une voix off rappelle les risques et les repères etconclut “Diminuez votre consommation quotidienne, Alcool votrecorps se souvient de tout“.Cette campagne de sensibilisation comporte également troisaffiches qui seront diffusées dans la presse masculine, lesmagazines d’information et la presse télévision, ennovembre et décembre 2004. Destinées à faireprendre conscience aux buveurs excessifs de l’effet cumulatif de laconsommation d’alcool, l’annonce présente un sablier danslequel s’écoule l’alcool, rappelant que : “Jour aprèsjour, votre corps enregistre chaque verre que vous buvez“. Lemessage rappelle aussi “qu’au-delà de trois verres par jourpour les hommes et de deux verres pour les femmes, l’alcoolfavorise l’apparition de cancers. Alcool votre corps se souvient detout“. Enfin, plus de 1 100 000 dépliants serontdiffusés auprès des médecinsgénéralistes, des médecins du travail, despharmaciens, des comités d’entreprises, etc.Zéro alcool pour les femmes enceintes !Le second volet de cette action de prévention seradestiné aux femmes enceintes. Rappelons que l’alcoolisationfoetale est la première cause non génétique dehandicap mental chez l’enfant. Des handicaps évitables ! “Laseule mesure susceptible d’éviter le syndromed’alcoolisation foetale est l’abstention de consommation d’alcoolpendant la grossesse : “Zéro alcool pendant la grossesse“.C’est une des recommandations fortes de l’Organisation Mondiale dela Santé et la nôtre !“ a martelé leMinistre.Suite à la seconde lecture devant le Sénat du projetde loi sur les droits des personnes handicapées, devraitapparaître sur toutes les unités de conditionnementdes boissons alcoolisées un message sanitaire àl’attention des femmes enceintes. Le ministre a promis un prochainarrêté de son ministère pour préciserles modalités pratiques de l’étiquetage. Testéet plébiscité par des femmes, ce message pourraitêtre : “La consommation d’alcool pendant la grossesse,même à faible dose, peut avoir des conséquencesgraves sur la santé du foetus et de l’enfant“.Dès décembre, une campagne “Zéro alcoolpendant la grossesse“ sera lancée dans la presseféminine. Enfin, le carnet de maternité comprendra unmessage clair pour les futures mères : “ne consommez nitabac ni alcool“.Réaffirmant l’engagement du gouvernement autour deschantiers nationaux en rapport direct avec l’alcool (handicap,cancer et sécurité routière), le Ministre arappelé les objectifs inscrits dans la loi de santépublique de diminuer de 20 % la consommation d’alcool d’ici 5 ans.Mais encore faudrait-il que l’actualité législativene mette en péril pas cette feuille de route, comme larécente adoption de l’amendement qui modifie la loi Evin. Al’heure où le Ministre s’engage “personnellement pour quetout soit mis en oeuvre pour revenir sur toute atteinte à lasanté publique“, on peut ne pas douter de ses convictionsmais plutôt de son optimisme.David BêmeClick Here: collingwood magpies 2019 training guernsey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *