Antennes-relais : Pas de risque selon les académiciens

Selon les représentants des Académies des sciences, des technologies et de médecine, “réduire l’exposition aux ondes des antennes-relais n’est pas justifié scientifiquement“. Cette affirmation se base principalement sur le récent rapport scientifique de l’Agence française de sécurité sanitaire environnementale et au travail (Afsset).

Le rapport publié par l’Afsset de l’expertise relative aux radiofréquences, rendu public le 15 octobre 2009, estimait qu’en l’état actuel des choses, il est impossible de conclure à un quelconque effet de ces ondes sur notre santé. Après avoir épluché environ 3 500 études scientifiques et réalisé une série d’auditions, le groupe d’expertise mis en place par l’Afsset affirmait que “le niveau de preuve n’est pas suffisant pour retenir en l’état des effets dommageables pour la santé comme définitivement établis.Les Académies regrettent néanmoins que le rapport de l’Afsset laisse subsister des inquiétudes autour de 11 études. En effet, ces travaux mettaient en évidence l’existence d’effets des radiofréquences sur des fonctions cellulaires suite à quoi l’Afsset recommandait la réduction de l’exposition aux antennes-relais. Précaution qui n’a pas lieu d’être selon les Académies qui rappellent que d’une part, les études en question “justifient un essai de réplication mais ne constituent pas pour autant des “signaux d’alerte“ crédibles“ et que d’autre part, “les mesures de précaution préconisées sans justification suffisante ne peuvent que renforcer artificiellement les précautions de la population“(…)“Elles sont de nature à créer un stress supplémentaire, dont l’impact non négligeable en termes de santé publique doit être mis en balance avec le bénéfice sanitaire attendu“. Une conception toute personnelle du principe de précaution…Les Académies estiment que la réduction du nombre d’antennes pourrait aboutir à une augmentation de la puissance d’émission des portables, que 85 % des Français utilisent. En conclusion, elles “alertent sur une réduction irréfléchie de l’exposition aux antennes-relais qui pourrait aboutir à un effet inverse pour la grande majorité des Français, sans bénéfice sanitaire pour les autres“. Que pensez-vous de cette controverse ?

Venez-vous exprimer sur nos forums.Emeline DufourSources :Communiqué de l’Académie national de Médecine, de l’Académie des sciences et l’Académie des technologies, 16/12/09-Avis de l’Afsset, 15/10/09 Photo : Antenne-relais pour mobile sur les toits de Nice, septembre 2009. © Bebert Bruno/Sipa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *