Dépistage du cancer colorectal : le test immunologique remplacera le test Hemoccult ® au printemps

L’appel de la Société nationale française de gastro-entérologie a enfin été entendu : les tests immunologiques, recommandés depuis 2008 en remplacement des tests Hemoccult®dans le dépistage du cancer colorectal en raison de leur meilleure performance, seront disponibles au printemps, selon un communiqué du ministère de la Santé.

Le test immunologique de dépistage du cancer colorectal devrait remplacer le test Hemoccult ® au printemps, a annoncé Marisol Touraine, la ministre de la Santé (Crédit photo : AMEZ UGO/SIPA).

Plus simples, plus fiables et plus performants, ils devraient faciliter la participation au programme national de dépistage “qui reste encore très insuffisante“, souligne le ministère.Le test immunologique 2 à 2,5 fois plus performantJusqu’alors, le test de dépistage du

cancer colorectal utilisé était le test Hemoccult ® : 

moins efficace que le test immunologique, d’après les expérimentations réalisées dans d’autres pays, il est également moins performant et moins fiable. En effet, le nouveau test détecterait 2 à 2,5 fois plus de cancers colorectaux et 3 à 4 fois plus d’adénomes, affirme le ministère de la Santé dans son communiqué.Avec un seul prélèvement de selles contre six précédemment, le test immunologique est surtout beaucoup plus simple à réaliser. En limitant la manipulation des selles, élément qui peut rebuter certaines personnes, ce test devrait rencontrer plus de succès que l’Hemoccult ® et concourir à une plus grand participation au programme de dépistage du cancer colorectal. Avec seulement 29,8 % de participation parmi les personnes concernées, la France est en effet loin des recommandations européennes qui sont de 45 % minimum.Lancement d’une campagne d’information au printempsLe remplacement du test Hemoccult ® par le test immunologique va entraîner toute une réorganisation du dépistage, explique le ministère de la Santé. Ce dernier va notamment informer les médecins généralistes dès le mois de mars puis les former aux caractéristiques et à l’utilisation du nouveau test à partir d’avril. Les nouveaux kits de dépistage devraient être disponibles au printemps, les professionnels de santé pourront les commander depuis l’espace qui leur est dédié sur le site ameli.fr.Le public, quant à lui, sera informé au printemps via une campagne qui invitera par ailleurs les personnes de 50 à 74 ans à se faire dépister tous les deux ans (la fréquence reste la même).Chaque année, le cancer colorectal touche plus de 42 000 personnes en France. Il s’agit du 3ème cancer en termes de fréquence, aussi bien chez les hommes que chez les femmes, même si les premiers restent plus touchés que les secondes. Il arrive en revanche 2ème en termes de mortalité, avec plus de 17 500 décès par an.Amélie PelletierSource : Communiqué du ministère de la Santé, 26 février 2015.Click Here: cheap all stars rugby jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *