Immunologie : Jules Hoffman co-prix Nobel de médecine

Le Franco-Luxembourgeois Jules Hoffman a reçu le prix Nobel de médecine 2011, pour ses travaux à l’étude des mécanismes génétiques et moléculaires responsables de l’immunité innée chez les insectes, récompense prestigieuse qu’il partage avec l’Américain Bruce Beutler et feu le Canadien Ralph Steinman.

Le comité Nobel récompense les travaux menés par les équipes de ces trois chercheurs pour ce qu’ils “ont ouvert de nouvelles voies pour le développement de la prévention et pour des thérapies contre les

infections, les

cancers et les maladies inflammatoires“.Jules Hoffman et Bruce Beutler ont découvert “les protéines réceptrices qui reconnaissent les micro-organismes (nocifs) et activent le système immunitaire, première étape de la réponse immunitaire de l’organisme“, précise le CNRS dans un communiqué. Les deux chercheurs partageront donc la moitié du prix Nobel, l’autre moitié récompensant les travaux de Ralph Steinman. Malheureusement, ce dernier n’aura pas eu la chance de voir sa carrière ainsi récompensée, puisqu’il est décédé le 30 septembre dernier, 3 jours avant l’annonce des lauréats. Jules Hoffman est un biologiste de renommée internationale, déjà couronné par de multiples prix, dont la Médaille d’or du CNRS 2011, la plus haute distinction des sciences en France. Le prix Nobel de médecine représente donc une consécration pour ce chercheur qui dédié l’ensemble de sa carrière à la compréhension du système immunitaire. Né au Luxembourg en 1941, Jules Hoffman est entré au CNRS en 1964 après l’obtention d’une thèse de biologie expérimentale. Il crée alors le laboratoire CNRS “Réponse immunitaire et développement chez les insectes“, qu’il dirige jusqu’en 2006. Il a par ailleurs présidé l’Académie des sciences françaises en 2007 et 2008, tout en étant membre des Académies des sciences des États-Unis, d’Allemagne et de Russie. Il est actuellement professeur à l’Université de Strasbourg et directeur de recherche émérite au CNRS. Pour André Syrota, président de l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé  (Aviesan), “ce nouveau Nobel attribué 3 ans après celui décerné à Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier démontre s’il le fallait, l’excellence de la recherche académique française dans le domaine des sciences du vivant“, indique-t-il dans un communiqué. Les prix seront décernés lors de la cérémonie officielle à Stockholm le 10 décembre, date anniversaire de la mort du fondateur du prix, l’industriel suédois Alfred Nobel. Le prix est doté de 10 millions de couronnes (1,08 million d’euros), la moitié à se partager entre M. Beutler et M. Hoffmann, l’autre moitié pour M. Steinman. Amélie PelletierSourcesCommuniqué de presse de l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé  (Aviesan), le 3 octobre 2011. Communiqué de presse du CNRS, 3 octobre 2011.Crédit photo : CNRS Photothèque/DISDIER PascalClick Here: cheap nrl jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *