Lifting CGI : 15 rajeunissements numériques à l’écran

Comme Samuel L. Jackson, rajeuni de 25 ans pendant l’intégralité de “Captain Marvel”, retour sur 15 acteurs auxquels la magie des effets spéciaux a rendu leur jeunesse…

Click Here: cheap kanken backpack

1. Will Smith dans "Gemini Man" (2019)
+

Intégralement créé en numérique et guidé via la performance capture, un Will Smith de 23 ans affronte donc au corps-à-corps sa version de 51 ans d’une manière parfaitement homogène. “La première fois que je me suis vu, c’était flippant,” raconte le comédien. “C’est, cinématographiquement parlant, stupéfiant. Cela va influer sur la manière de faire et de regarder les films dorénavant.”
Lire la suite

© 2019 PARAMOUNT PICTURES. ALL RIGHTS RESERVED.

Le rajeunissement numérique, comment ça marche ?

Même si les technologies évoluent constamment, la technique reste plus ou moins la même. Il s’agit d’utiliser d’anciens documents (films ou photos) incluant la personne que l’on souhaite rajeunir, d’observer les différents mouvements de son visage à cet âge-là et de les reproduire numériquement pour modifier la dernière prestation du comédien en question. Selon les propos du spécialiste Trent Claus, interviewé par le site Vulture, l’exercice s’apparenterait presque à de la sculpture ou à un lifting digital. Le résultat : un Michael Douglas des années 80 dans un film de 2016 ou un Robert Downey Jr. de 20 ans l’année suivante. 

Qui s’en occupe ?

C’est à la compagnie Lola VFX que l’on doit la plupart des rajeunissements numériques au cinéma. En activité depuis le début des années 2000, cette société d’effets spéciaux est notamment reconnue pour son savoir-faire en matière de “cosmétique visuelle”. Les artistes de Lola sont notamment derrière le rajeunissement de Brad Pitt dans L’Etrange histoire de Benjamin Button, l’amincissement de Chris Evans dans le premier Captain America, et dernièrement dans les liftings numériques de Michael Douglas (Ant-Man) et Robert Downey Jr. (Captain America: Civil War). 

Le premier rajeunissement numérique…

Le premier fait d’arme de Lola VFX remonte à 2006 et au troisième volet de la saga X-Men. Dans la scène d’intro du film, on assistait en effet à un flash-back dans lequel Magneto (Ian McKellen) et Charles Xavier (Patrick Stewart), rajeunis d’au moins 20 ans, faisaient la connaissance d’une Jean Grey encore enfant. 

Retrouvez la scène en question dans notre Top 5 dédié…

Top 5 Emissions Bonus

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *