L’Interview qui tue: Seth Rogen et James Franco victimes d’une cyberattaque !

Suite à la cyberattaque subie par Sony, des informations confidentielles sur la comédie L’interview qui tue et ses comédiens Seth Rogen et James franco ont été révélées publiquement. Le film sort le 11 février 2015…

Après la condamnation officielle de Kim Jong-Un puis les menaces de “punition sévère” contre Seth Rogen et James Franco, la température ne redescend pas autour de la comédie L’Interview qui tue. Bien au contraire…

Des hackers, qui s’en sont récemment pris de manière très agressive à l’infrastructure en ligne de Sony (propriétaire du studio Columbia, producteur du film), ont en effet volé des informations confidentielles sur le film et commencent à les dévoiler publiquement.

Ainsi les salaires de Rogen (acteur, producteur, co-scénariste et co-réalisateur du film, dont le budget serait de 44 millions de dollars) et Franco (“simplement” acteur du projet) ont en effet été révélés, tout comme le “prix” de l’apparition de Kevin Federline, l’ex mari de Britney Spears.

De très nombreuses autres informations, encore plus sensibles sur les comédiens et le studio, seraient en possession des hackers, opérant a priori depuis la Corée du Nord et se faisant appeler “The Guardians of Peace” (littéralement “Les Gardiens de la Paix”), lesquels menaceraient de les divulguer prochainement… afin de nuire au plan de communication établi par le studio et, surtout, aux recettes commerciales.

Pourquoi une telle réaction contre L’Interview qui tue ? Le film suit un animateur de talk show (Franco) et son producteur (Rogen) envoyés en Corée du Nord pour assassiner Kim Jong-Un, dépeint comme un dictateur outrancier et un peu bêta. Un pitch hautement polémique donc… mais qui reste malgré tout un sujet de “comédie”.

La bande-annonce de “L’Interview qui tue”, en salles le 11 février prochain :

L’ Interview qui tue ! Bande-annonce (2) VO

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *