Ménopause : lutter contre le surpoids permet d’atténuer les bouffées de chaleur

En cas de surpoids ou d’obésité, une perte de poids permettrait de réduire les bouffées de chaleur dont souffrent de nombreuses femmes après la ménopause. Des chercheurs américains ont suivi quarante femmes obèses ou en surpoids qui enregistraient au moins quatre bouffées de chaleur par jour. Engagées dans un programme de réduction du poids, elles ont vu ce problème s’estomper.

Et si lutter contre le surpoids permettait de limiter les bouffées de chaleur ?

Les

bouffées de chaleur touchent 70 % des femmes au cours de la période de

ménopause (pendant 9 ans pour certaines) et peuvent avoir d’importantes répercussions négatives sur le quotidien, entraînant des sautes d’humeur et des réveils nocturnes intempestifs.Dans le cadre d’une étude préliminaire présentée par la North American Menopause Society (NAMS), 40 femmes obèses ou en surpoids (blanches et afro-américaines) ont été réparties au hasard dans deux groupes : le premier suivant un programme de réduction du poids et l’autre étant sur la liste d’attente pour y participer. Résultats :

  • Le premier groupe a suivi un régime poussé axé sur le changement de comportement sur le long terme. Il a été efficace car les femmes ont perdu en moyenne près de neuf kilos chacune. Elle ont également enregistré une baisse de 63 % des bouffées de chaleur.
  • Les participantes du groupe témoin n’ont pas réduit leur tour de taille pendant cette période mais ont vu leurs accès de chaleur baisser de 28 %.

C’est une nouvelle encourageante pour les femmes qui cherchent à soulager ces symptômes gênants associés à la quarantaine“, a noté la directrice de la North American Menopause Society Margery Gass. Et d’ajouter, “Le régime comportemental fournit non seulement un remède sûr et efficace pour de nombreuses femmes, mais il encourage aussi à adopter un comportement sain“.Même si de telles méthodes pour perdre du poids sont difficiles à supporter, et que leurs effets sont souvent temporaires, les participantes expliquent avoir été ravies du résultat. Près de 75 % d’entre elles ont noté que la possibilité de réduire leurs bouffées de chaleur était un important facteur de motivation qui pourrait les encourager à adopter une meilleure hygiène de vie.Des études précédentes avaient montré une corrélation entre la quantité de graisses présente dans le corps des femmes et ces bouffées de chaleur, mais c’est la première fois que des recherches arrivent à la conclusion que la perte de poids permet de réduire ces désagréments.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *