Une nouvelle charte pour la mixité des jouets

Une charte d’engagements volontaires pour une représentation mixte des jouets a été signée mercredi 24 septembre par AgnèsPannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, et Adrien Taquet, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

Sommaire

  1. Une charte d’engagements pour des jouets mixtes
  2. La fin des stéréotypes sur les jouets

Cette nouvelle charte a pour but de promouvoir la mixité entre les filles et les garçons dans la création, la distribution et la promotion des jouets. Plus largement, elle tend à lutter contre les préjugés de genre, les stéréotypes et les biais inconscients afin de faire progresser la présence des femmes dans la science. Une charte d’engagements pour des jouets mixtesCette signature concrétise l’aboutissement d’une des actions identifiées lors de la première table ronde qui s’était tenue sur le sujet le 24 juin dernier. C’est un premier pas vers les engagements du gouvernement en faveur de l’égalité femmes-hommes, déclarée grande cause du quinquennat d’Emmanuel Macron. Les acteurs du secteur des jouets (la fédération de distributeurs et de fabricants, les associations et acteurs publics) ont signé une charte d’engagements volontaires afin de lutter contre les stéréotypes. Elle comporte 34 engagements portant sur l’ensemble des aspects de la vie du jouet, de la conception à la mise en rayon. La fin des stéréotypes sur les jouetsL’enjeu est de développer des jouets ne véhiculant pas de stéréotypes discriminants avec une présentation neutre ou mixte et de promouvoir des jeux scientifiques avec la création du label “science, technologie, ingénierie, maths”. Les catégories de jouets filles et jouets garçons n’existeront plus et les produits seront présentés par catégories de produits ou par type de bénéfices (créativité, développement physique et/ou intellectuel, sociabilité …). Pour continuer dans cette lancée, les fabricants et fédérations de jouets, les associations et les distributeurs devront mettre à la disposition des magasins un module audiovisuel de formation pour sensibiliser les vendeurs et vendeuses en magasins. Enfin, des outils permettant de développer une communication et un marketing ne comportant pas de stéréotype seront mis en place auprès des acteurs du secteur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *