VIDEO. Sahel : le business des prises d’otages

Laurent Lassimouillas et Patrick Picque seront restés neuf jours aux mains de leurs ravisseurs. Une libération et de nombreuses zones d’ombre. Qui sont les preneurs d’otages ? Très vite, les soldats français en ont la certitude : les otages enlevés au Bénin par une cellule qui n’a pas encore été identifiée risquent d’être transférés au Mali, comme l’avait indiqué le général d’armée François Lecointre, évoquant “la transmission et le transfèrement de ces otages à une autre organisation terroriste qui agit au Mali : la Katiba Macina.”Des complicités au sein de la population ?La Katiba Macina, l’un des nombreux groupes jihadistes présents dans la région et affiliés à Al-Qaïda. Des groupes terroristes locaux qui collaborent pour s’échanger des otages d’un pays à l’autre. Ces enlèvements sont-ils facilités par des complicités dans la population ? Pour Antoine Glaser, journaliste spécialiste de l’Afrique, c’est une certitude. “Ces jihadistes ne sont pas sur la planète Mars, ils ne sont pas offshore, ils sont de plus en plus implantés dans les villages“, déclare-t-il.Le JT

  • JT de 20h du dimanche 12 mai 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    “Si c’était à refaire, il le referait”, témoigne la compagne de l’un des deux militaires tués au Burkina Faso

  • 2

    Otages français libérés au Burkina Faso : le parc de la Pendjari n’était pas en zone rouge

  • 3

    Époux Balkany : amour, gloire et procès

  • 4

    Union européenne : deux hémicycles, à quel prix ?

  • 5

    Birmanie : les pilotes en situation d’urgence

  • 6

    Gard : un taureau s’échappe lors d’une féria

  • 7

    Publicité : une nouvelle classe de mannequins sur les affiches

  • 8

    Selfies : les photos de tous les dangers

  • 9

    Les petits secrets de l’écrivain Guillaume Musso

Click Here: Geelong Cats Guernsey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *